Autopublier son roman


Dans cette série d’articles « Les mots de ceux qui écrivent », je m’intéresse au parcours des auteurs autopubliés. Que sont-ils devenus, quel bilan, quelles envies après leur publication ? Dorothée Genot a publié il y a un an 2021 son deuxième roman, L'Instant. Elle revient sur son parcours d’autoédition et d’écriture.






Vous et votre roman : pourquoi L’Instant ?


J’aime particulièrement le sujet du temps : écouter les secondes ou minutes qui passent. J’attends, je ne pense plus à rien, je m’évade. Dans mon livre, une photographe est façonnée, séduite par une horloge lors d’un dîner. Cet espace du temps dans lequel le mouvement de ses aiguilles s’accomplit devient alors sa muse. Capturer ce fragment de temps qu’on ne vit qu’une fois : l’instant.


Les cinq mots de votre livre


Temps capturé, éternel, passion mais aussi tristesse, douleur.


Quelques souvenirs précis qui ont déclenché l’écriture


Un après-midi lors d’une promenade au Palais royal, endroit que j’adore à Paris, j’ai photographié ne vitrine qui a retenu mon attention. J’ai ensuite écrit le premier chapitre de mon histoire… Puis l'un des passages de mon livre a été écrit après avoir capturé une photo sur une plage. Lors d’un atelier d’écriture à Paris (j’ai suivi ce cours pendant sept ans de façon assez régulière), un soir, je me souviens d’une photo femme totalement nue, tête inclinée, ses cheveux cachaient son visage et elle tenait une petite horloge devant son bassin. Je me suis évadée en écriture avec cette autre photo.


Vous avez écrit il y a un an le livre L’Instant, un roman de 15 000 mots. Dans cette aventure de l’écriture, qu’avez-vous le plus aimé ?


À travers mes personnages et mon roman j’ai eu la forte impression de me rapprocher de l’univers de Virginia Woolf et de sa relation amoureuse avec Vita Sackville. J’ai adoré créer mes propres personnages et « vivre » avec eux. Lorsque je me promène dans un endroit que j’ai photographié pour un passage de mon livre, je continue de penser à mes personnages. Créer est une chose, continuer de les faire vivre en est une autre et c’est la partie que je préfère. Quelque part, j’étais « habitée » par eux mais ça je crois est propre à chaque écrivain, quelle que soit sa notoriété.

J’ai aussi aimé travailler sur la promotion de mon livre : identifier des axes de communication, définir une stratégie commerciale de vente, et bien sûr la rencontre avec les lecteurs.


Quel est votre bilan de l’autopublication ?



Mon livre a été bien accueilli par les lecteurs, j’ai réalisé plusieurs séances de dédicace à Deauville. Le roman est la suite de ma première nouvelle Escarpins vue sur mer. Certains de mes lecteurs étaient impatients de connaître la suite et ce sont eux qui m’ont encouragée à l’écrire.


Il y a finalement peu de différence entre autopublication et édition à compte d’auteur, qui occasionne des frais pour accéder aux plateformes de distribution. Je reste satisfaite de mes deux expériences de publication. Il convient de procéder par étapes car les divers services proposés sont utiles mais cela représente un certain budget et assez vite on dépense plus qu’on ne gagne avec la vente de ses livres.


Un an après l’écriture et la publication de votre premier ouvrage, quel est votre bilan ?


J’ai franchi enfin la deuxième étape, je commence à récolter tout ce que j’ai semé depuis la publication de ma première nouvelle en 2018 : des retombées presse et rendez-vous avec le public qui est plus nombreux à chaque séance de dédicaces. Je vais maintenant proposer mes livres à des blogueurs littéraires pour toucher plus de lecteurs.


Un conseil à ceux qui veulent se lancer dans l’autoédition ?


La communication se construit sur la durée et se nourrit au quotidien. Publier soi-même son livre c’est aussi accepter d’endosser la casquette de « business developer ». Il faut oser parler de son livre presque tout le temps de façon naturelle et engageante.


Votre actualité d’auteur


Je n’ai pas encore réussi à créer de nouveaux personnages mais j’écris régulièrement des histoires très courtes (format 15 lignes) et je verrai bien après ce que j’en ferai !


  • Ma prochaine dédicace : le samedi 7 mai 2022 à Deauville au salon de thé Athanor de 15 h à 19 h.

  • Article dans Ouest France à paraître.


Livre; roman; autopublication; autoédition
Dorothée Genot, auteur

« L’Instant » est disponible sur Librinova, Amazon, Fnac, Cultura et bien sûr en commande dans les librairies.


https://www.facebook.com/dorothy.heron1

http://www.instagram.com/dorotheegenot






 

Propos recueillis par Aude Ceccarelli

Correctrice et consultante en écriture, je vous aide à sublimer vos écrits. Je propose des services de correction, bêta-lecture, aide à la publication et à l’écriture.

  • Avis des auteurs qui m’ont fait confiance : ici

  • Réalisations (correction, bêta-lecture, quatrième de couverture) : textes corrigés

  • Contact et information sur mon site : www.audececcarelli.com

  • Lire aussi l'interview de Virginie Chapdelaine, auteure autopubliée.